Durrës

Port de Durrës - Albanie Tourisme

Durrës est la deuxième ville d’Albanie après Tirana, elle est située à 45 kilomètres de la capitale. Ses infrastructures et sa capacité à recevoir des ferries ou cargos, en font le port le plus important du pays, connecté avec les autres ports de l’Adriatique comme Bari, Brindisi ou Trieste.

Durrës fait partie d’une des plus anciennes cités méditerranéennes, grâce à son port, immanquable rendez-vous de commerce maritime entre l’Orient et l’Occident, et connecté à la Via Egnatia. Durant l’Antiquité, la cité a été très convoitée par les différentes puissances de la région à cause de sa situation géographique.

Le centre-ville s’est construit sur la ville antique, on peut y découvrir des bâtiments datant du XIX ème et XX ème siècles. Cependant quelques vestiges d’autres époques sont toujours visibles, le plus remarquable d’entre eux est l’amphithéâtre dont une partie est recouverte par des habitations individuelles. Il possède une forme elliptique, où l’on peut distinguer ses anciens gradins mais aussi une petite chapelle byzantine,  c’est l’un des plus beaux de la péninsule balkanique. A partir de là, explorez les petites ruelles du « vieux » Durrës dont l’atmosphère est calme et populaire. Traversez aussi la Rruga Tregëtare, une rue qui vaut vraiment le coup d’œil pour la beauté de ses façades au style italien; faites aussi une halte devant l’hôtel de ville et admirez son charmant point de vue sur la mer… Descendez la rue en direction du port, vous-y découvrirez une tour massive actuellement occupée par un bar, dont la terrasse du premier étage offre une charmante perspective sur la ville et son port, mais aussi un mur d’enceinte. Cette construction en brique d’une largeur assez conséquente, part de la tour jusqu’à la colline.

Amphithéâtre de Durrës - Albanie Tourisme
Amphithéâtre de Durrës – Albanie Tourisme

Vous pouvez faire un xhiro ou promenade du soir le long du front de mer de la plage de Currila, aménagée par un remblai, une jetée, des jeux et quelques terrasses. Vous y croiserez la statue du partisan d’un soldat brandissant son fusil, monument commémoratif de la résistance au fascisme. Les plages de sable de Durrës font office de Tirana-Plage, certaines sont particulièrement bien exposées, vous y rencontrerez des estivants kosovars, macédoniens et mêmes italiens !

Tirana – Tiranë

Tirana Albanie Tourisme

Tirana est la ville la plus peuplée de l’Albanie mais surtout sa capitale. Cette ville ne peut laisser personne indifférent, soit on l’aime soit on la déteste ! Pour certains, elle représente  une cité effervescente, symbole d’une dictature renversée; pour d’autres c’est un lieu surpeuplé, pollué et bruyant…

La place Skanderberg est le cœur de la ville, c’est une vaste esplanade du centre de la ville. Dans un premier temps, vous ne manquerez pas de saluer le héros national albanais : Gjergj Kastriot Skënderbeu, représenté par une statue équestre. Prenez également le temps d’admirer cette place et ses différents bâtiments, héritage des styles mussolinien et stalinien ou encore des constructions plus anciennes d’origine ottomane. Autour de la statue de Skanderberg, vous découvrirez le Musée national d’Histoire, l’hôtel Tirana et le palais de la Culture cadeau de l’URSS, mais dont la construction a été achevée après la rupture, et la Mosquée Et’Hem Bey – Xhamia e Et’hem Beut, un des rares édifices ancien du quartier (datant de 1793) avec la Tour de l’Horloge (datant de 1830) qui dialogue avec le minaret voisin. Le boulevard Deshmorët e Kombit vous offre la possibilité de vous promener le long de la Galerie d’art Tirana, l’hôtel Dajti construit par les Italiens et, après le pont qui enjambe la rivière Lana, vous tomberez sur l’ancien musée Enver Hoxha, devenu Centre international de la Culture. Avancez un peu plus loin à droite jusqu’à la rue Ismaïl Qemali, ici vous pourrez pénétrer dans le vrai musée de l’ancien dictateur. Plus loin, poursuivez votre chemin  jusqu’au palais des Congrès et le Musée archéologique. Enfin, au-delà de l’université, la promenade débouche sur le grand parc Parku i dajtit.

C’est un endroit haut en couleurs, et ce au sens propre ! En effet, depuis quelques années, Tirana est devenue une sorte galerie de peinture en plein air, où les bâtiments affichent des couleurs vives. C’est le maire de la capitale, Edi Rama, peintre de profession qui a décidé de colorier la ville ! Le but de cette initiative était de revitaminer la commune, confrontée à de multiples maux. Ainsi les berges de la rivière Lana ont été nettoyées et les façades des immeubles arborent des mélanges chromatiques plein de peps comme le jaune citron, le vert pomme ou le rouge framboise.