Përmet – Permeti

Përmet - Albanie Tourisme
Përmet – Albanie Tourisme

Située au sein de la chaine de montagnes Trebeshinë – Dhëmbel – Nëmëreçkë, et longeant une partie du fleuve Vjosa, la ville de Përmet est une ville tranquille.  Elle se trouve environ à 30 km de la frontière avec la Grèce, à 240 mètres au dessus du niveau de la mer et elle possède une superficie de 120 hectares , dont 99.000 m² sont espace vert . Elle comprend environ 12 000 habitants.

Son nom provient d’un héros de l’antiquité appelé Premt. Afin de ne pas tomber dans les mains de l’ennemi, ce dernier s’est jeté sur la « Pierre de la Ville ». Vous pouvez découvrir cette grosse pierre dans le centre.

Une autre caractéristique est le nombre important de roses qui se trouvent au cœur de la ville : dans les jardins publics ou dans les vieilles maisons, ce qui lui vaut le surnom de la « Ville des Roses ».

A l’origine, au 15ème et 16ème siècle, la ville a été créé comme un centre administratif , et était considérée une localité riche en marchés , bars, magasins et auberges.

Sous l’ère communiste, Përmet a joué un rôle important. Elle a été longtemps considéré comme la capitale officieuse du communisme, elle détenait le titre de la « Hero City ». C’est en 1944 que le Congrès de Përmet s’est tenu créant ainsi le gouvernement provisoire qui passa peu après sous le fameux régime dirigé par Enver Hoxha.

Vous pouvez aussi vous rendre sur la belle place dans le centre-ville dédiée à Abdyl Frashëri (diplomate et héros albanais). Il y a aussi une statue  qui représente les soldats inconnus.

Monument Përmet - Albanie Tourisme
Monument Përmet – Albanie Tourisme

 

Gjirokastra – Gjirokastër

Gjirokastra Albanie Tourisme

Située à 350 mètres d’altitude, sur les pentes de Mali i Gjerë, Gjirokastra représente la ville ottomane typique grâce à son patrimoine  préservé. D’ailleurs depuis 2005, elle fait partie des villes classées à  l’UNESCO.

Pénétrez dans la vieille ville , autour de l’ancienne citadelle vous y découvrirez des maisons originales, des ruelles pavées avec différents motifs aux couleurs noir, blanc et rose. L’architecture de ces maisons se distingue par une construction spécifique, le « kule  turc », des maisons qui font penser à de petites forteresses, bâties généralement avec un rez-de-chaussée surélevé, un premier étage utilisé à la saison froide et un deuxième étage servant pour la saison chaude. Les différents quartiers du centre ancien possèdent chacun leur propre personnalité avec leurs petites épiceries en guise d’animation. Vous y trouverez aussi de jolies ruelles fleuries, mais attention parcourir ces ruelles verticales, aux pentes raides, peut s’avérer risqué à cause du caractère glissant des pavés… Le bazar, datant du XII ème siècle, est également l’une des attractions de la ville avec les autres édifices religieux (églises, mosquées…)

Un des rendez-vous incontournables de cette cité est la visite de la Citadelle – Kalaja, située sur le flanc de la montagne et vous offrant un panorama sur la vallée du Drinos. Édifiée au XII ème siècle, ses tours imposantes étaient destinées à la défense; la forme du château (tout en longueur) est due à son promontoire… La partie nord a servi de prison sous le Roi Zog puis durant le régime communiste. On y trouve également un Musée militaire à l’intérieur, exposant des armes anciennes, retraçant notamment la résistance communiste face à l’invasion nazie durant la seconde guerre mondiale. Au pied de la forteresse, vous pourrez emprunter un tunnel pour faire un tour du château par l’extérieur avec en prime une vue sur l’autre versant.

Tous les étés se déroule depuis 1968, le Festival de musique folklorique permettant de perpétuer la culture albanaise à travers des rencontres musicales instrumentales et folkloriques provenant de tout le pays.

Shkodra – Shkodrë


Fondée il y a plus de 2000 ans, Shkodra est l’une des plus anciennes villes d’Albanie. Située à une trentaine de kilomètres de la mer Adriatique, elle s’est développée dans une vaste plaine,  entourée des Alpes albanaises par les monts  Cukal,  Maranaj, Tarabosh et Sheldi. Les fleuves Drin et Kir bordent la ville. Située sur un lieu stratégique qui lui a valu quelques turbulences dans son passé, Shkodra est aujourd’hui le principal centre économique du nord du pays.

Prenez le temps de découvrir les ruelles du centre-ville avec ses maisons de pierres du XIXème siècle, vous pouvez également faire un détour par le marché où vous pourrez y trouver des costumes traditionnels albanais. La Tour de l’horloge, est un monument clé de Shkodra, édifiée en 1868, le café-restaurant aménagé à son pied est un lieu de rendez-vous incontournable. La cité possède des édifices religieux à ne pas manquer comme une Cathédrale

Eglise orthodoxe - Shkodra
Eglise orthodoxe – Shkodra

aux couleurs pastels, une église orthodoxe la Mosquée des Plombs avec son architecture incroyable, la Mosquée Ebu-Bekr qui a vu le jour au milieu des années 1990 et qui est d’ailleurs la plus grande des Balkans ! La citadelle de Rozafa,

dominant la ville, mérite elle-aussi son exploration. Située au sommet de la colline Tepe, à 133 mètres d’altitude, elle est l’une des forteresses les mieux préservées du pays.

Si vous avez un peu de temps devant vous, prolongez votre visite jusqu’au Lac de Shkodra, à cheval sur l’Albanie et le Monténégro, c’est le plus grand des Balkans. Sa surface varie en fonction des saisons de 370 à 530 km² !

Durrës

Port de Durrës - Albanie Tourisme

Durrës est la deuxième ville d’Albanie après Tirana, elle est située à 45 kilomètres de la capitale. Ses infrastructures et sa capacité à recevoir des ferries ou cargos, en font le port le plus important du pays, connecté avec les autres ports de l’Adriatique comme Bari, Brindisi ou Trieste.

Durrës fait partie d’une des plus anciennes cités méditerranéennes, grâce à son port, immanquable rendez-vous de commerce maritime entre l’Orient et l’Occident, et connecté à la Via Egnatia. Durant l’Antiquité, la cité a été très convoitée par les différentes puissances de la région à cause de sa situation géographique.

Le centre-ville s’est construit sur la ville antique, on peut y découvrir des bâtiments datant du XIX ème et XX ème siècles. Cependant quelques vestiges d’autres époques sont toujours visibles, le plus remarquable d’entre eux est l’amphithéâtre dont une partie est recouverte par des habitations individuelles. Il possède une forme elliptique, où l’on peut distinguer ses anciens gradins mais aussi une petite chapelle byzantine,  c’est l’un des plus beaux de la péninsule balkanique. A partir de là, explorez les petites ruelles du « vieux » Durrës dont l’atmosphère est calme et populaire. Traversez aussi la Rruga Tregëtare, une rue qui vaut vraiment le coup d’œil pour la beauté de ses façades au style italien; faites aussi une halte devant l’hôtel de ville et admirez son charmant point de vue sur la mer… Descendez la rue en direction du port, vous-y découvrirez une tour massive actuellement occupée par un bar, dont la terrasse du premier étage offre une charmante perspective sur la ville et son port, mais aussi un mur d’enceinte. Cette construction en brique d’une largeur assez conséquente, part de la tour jusqu’à la colline.

Amphithéâtre de Durrës - Albanie Tourisme
Amphithéâtre de Durrës – Albanie Tourisme

Vous pouvez faire un xhiro ou promenade du soir le long du front de mer de la plage de Currila, aménagée par un remblai, une jetée, des jeux et quelques terrasses. Vous y croiserez la statue du partisan d’un soldat brandissant son fusil, monument commémoratif de la résistance au fascisme. Les plages de sable de Durrës font office de Tirana-Plage, certaines sont particulièrement bien exposées, vous y rencontrerez des estivants kosovars, macédoniens et mêmes italiens !

Saranda – Sarandë

Saranda Albanie Tourisme

Située en face de l’île grecque Corfou, Saranda est une station balnéaire très appréciée des Albanais. Bien que les visiteurs étrangers ne soient pas encore très présents en Albanie, la cité commence à attirer de nombreux touristes des pays voisins, voire même quelques touristes britanniques… Il faut dire que la ville possède des atouts de charme: un front de mer décoré de palmiers ou d’eucalyptus, bordé par de nombreuses terrasses de café, un petit port de pêche où les barques sont bercées par le clapotis…

La cité s’est développée durant l’Antiquité, dès les II ème et III ème siècles après JC, des fouilles archéologiques ont permis de révéler des vestiges (villas, bâtiments…) dans le centre-ville. Quelques ruines datant de l’époque tardive de l’Antiquité sont également visibles. Par contre, qu’une faible partie des vestiges ont pu être exposés au grand jour pour la simple et bonne raison que la ville moderne a été construite  sur la cité antique.

Saranda, est l’endroit idéal pour un séjour mariant détente, excursions et histoire, mais aussi un bon point de départ pour visiter  Butrint, au sud, les plages sauvages de la Riviera, au nord, et la ville-musée de Gjirokastra, à l’est.

Elbasan

Forteresse d'Elbasan - Albanie Tourisme
Forteresse d’Elbasan – Albanie Tourisme

 Située sur le fleuve Shkumbin, à 33 km au sud-est de Tirana, Elbasan est une des villes les plus importantes du centre de l’Albanie avec ses 100 000 habitants. Cette cité s’est développée durant la période romaine sous le  nom de Scampis ou Scampinus, elle se trouvait sur le chemin de la Via Egnatia (l’une des plus importantes voies romaines), d’ailleurs les Romains y bâtirent une forteresse importante, composée de deux tours. En 519, Elbasan devient un centre de transport et de commerce conséquent, et contribue à la diffusion du christianisme par sa cathédrale et ses basiliques. Quelques siècles plus tard, elle est dévastée par les Bulgares.

En 1466, durant l’invasion Ottomane, orchestrée par le Sultan Mehmet II, la ville devient une place forte et son enceinte est reconstruite. Rebaptisée Elbasan (à l’origine Ilibasan, littéralement « lieu puissant »), la ville entrera dans une période prospère jusqu’au milieu du XVIII ème sicèle. La forteresse est le lieu incontournable de la ville, vous pourrez y découvrir au hasard des ruelles pavées de belles villas et l’une des plus anciennes mosquées du pays.

Durant la Première Guerre Mondiale, la ville est successivement occupée par des Serbes, des Bulgares, des Autrichiens et des Italiens.

Elbasan - Albanie Tourisme
Elbasan – Albanie Tourisme

Elbasan commence à se développer industriellement sous le règne de Zog I er, lorsque les usines de tabac et de boissons alcoolisées s’y établirent. Durant la période communiste, un plan industriel de grande envergure est lancé avec l’aide de la Chine, regroupant 3 usines (traitement du minerai de fer, de nickel, de chrome et centrale thermique), portant la population de la ville à 75 000 habitants.

Berat

Berat

Située à l’entrée des moyennes montagnes, on y accède par une route bitumée parsemée de nid de poules, qui fait le charme des routes albanaises ! Berat est appelée la ville aux mille fenêtres en référence à ses façades de maison ottomanes typiques.

Ville moyenne, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008. Son charme typique avec ses maisons blanches et ses rues biscornues coiffées de vignes ne vous laissera sans doute pas indifférent. Prenez le temps de flâner dans ses ruelles escarpées où les maisons sont décorées par des fleurs multicolores et animées par des bruits quotidiens.

Outre la citadelle, il y a deux quartiers à ne pas manquer ! Le quartier de Mangalem, à l’époque le quartier musulman de la ville, et Gorica de l’autre côté de la rivière. La citadelle, protégée par des remparts, constitue un petit village à part entière avec ses petites venelles pavées. Autour du village, à l’intérieur des remparts, au détour d’une ruelle, on peut découvrir de nombreux vestiges médiévaux en ruine (mosquée, église byzantine…). Située dans le centre de l’Albanie, la cité est le témoin de la coexistence de différentes communautés religieuses et culturelles au fil des siècles. Son château, localement appelé le Kala, le quartier de la citadelle avec de nombreuses églises byzantines, ainsi que plusieurs mosquées construites sous l’ère ottomane en sont les preuves vivantes.

Tirana – Tiranë

Tirana Albanie Tourisme

Tirana est la ville la plus peuplée de l’Albanie mais surtout sa capitale. Cette ville ne peut laisser personne indifférent, soit on l’aime soit on la déteste ! Pour certains, elle représente  une cité effervescente, symbole d’une dictature renversée; pour d’autres c’est un lieu surpeuplé, pollué et bruyant…

La place Skanderberg est le cœur de la ville, c’est une vaste esplanade du centre de la ville. Dans un premier temps, vous ne manquerez pas de saluer le héros national albanais : Gjergj Kastriot Skënderbeu, représenté par une statue équestre. Prenez également le temps d’admirer cette place et ses différents bâtiments, héritage des styles mussolinien et stalinien ou encore des constructions plus anciennes d’origine ottomane. Autour de la statue de Skanderberg, vous découvrirez le Musée national d’Histoire, l’hôtel Tirana et le palais de la Culture cadeau de l’URSS, mais dont la construction a été achevée après la rupture, et la Mosquée Et’Hem Bey – Xhamia e Et’hem Beut, un des rares édifices ancien du quartier (datant de 1793) avec la Tour de l’Horloge (datant de 1830) qui dialogue avec le minaret voisin. Le boulevard Deshmorët e Kombit vous offre la possibilité de vous promener le long de la Galerie d’art Tirana, l’hôtel Dajti construit par les Italiens et, après le pont qui enjambe la rivière Lana, vous tomberez sur l’ancien musée Enver Hoxha, devenu Centre international de la Culture. Avancez un peu plus loin à droite jusqu’à la rue Ismaïl Qemali, ici vous pourrez pénétrer dans le vrai musée de l’ancien dictateur. Plus loin, poursuivez votre chemin  jusqu’au palais des Congrès et le Musée archéologique. Enfin, au-delà de l’université, la promenade débouche sur le grand parc Parku i dajtit.

C’est un endroit haut en couleurs, et ce au sens propre ! En effet, depuis quelques années, Tirana est devenue une sorte galerie de peinture en plein air, où les bâtiments affichent des couleurs vives. C’est le maire de la capitale, Edi Rama, peintre de profession qui a décidé de colorier la ville ! Le but de cette initiative était de revitaminer la commune, confrontée à de multiples maux. Ainsi les berges de la rivière Lana ont été nettoyées et les façades des immeubles arborent des mélanges chromatiques plein de peps comme le jaune citron, le vert pomme ou le rouge framboise.