Elbasan

Forteresse d'Elbasan - Albanie Tourisme
Forteresse d’Elbasan – Albanie Tourisme

 Située sur le fleuve Shkumbin, à 33 km au sud-est de Tirana, Elbasan est une des villes les plus importantes du centre de l’Albanie avec ses 100 000 habitants. Cette cité s’est développée durant la période romaine sous le  nom de Scampis ou Scampinus, elle se trouvait sur le chemin de la Via Egnatia (l’une des plus importantes voies romaines), d’ailleurs les Romains y bâtirent une forteresse importante, composée de deux tours. En 519, Elbasan devient un centre de transport et de commerce conséquent, et contribue à la diffusion du christianisme par sa cathédrale et ses basiliques. Quelques siècles plus tard, elle est dévastée par les Bulgares.

En 1466, durant l’invasion Ottomane, orchestrée par le Sultan Mehmet II, la ville devient une place forte et son enceinte est reconstruite. Rebaptisée Elbasan (à l’origine Ilibasan, littéralement « lieu puissant »), la ville entrera dans une période prospère jusqu’au milieu du XVIII ème sicèle. La forteresse est le lieu incontournable de la ville, vous pourrez y découvrir au hasard des ruelles pavées de belles villas et l’une des plus anciennes mosquées du pays.

Durant la Première Guerre Mondiale, la ville est successivement occupée par des Serbes, des Bulgares, des Autrichiens et des Italiens.

Elbasan - Albanie Tourisme
Elbasan – Albanie Tourisme

Elbasan commence à se développer industriellement sous le règne de Zog I er, lorsque les usines de tabac et de boissons alcoolisées s’y établirent. Durant la période communiste, un plan industriel de grande envergure est lancé avec l’aide de la Chine, regroupant 3 usines (traitement du minerai de fer, de nickel, de chrome et centrale thermique), portant la population de la ville à 75 000 habitants.

Berat

Berat

Située à l’entrée des moyennes montagnes, on y accède par une route bitumée parsemée de nid de poules, qui fait le charme des routes albanaises ! Berat est appelée la ville aux mille fenêtres en référence à ses façades de maison ottomanes typiques.

Ville moyenne, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008. Son charme typique avec ses maisons blanches et ses rues biscornues coiffées de vignes ne vous laissera sans doute pas indifférent. Prenez le temps de flâner dans ses ruelles escarpées où les maisons sont décorées par des fleurs multicolores et animées par des bruits quotidiens.

Outre la citadelle, il y a deux quartiers à ne pas manquer ! Le quartier de Mangalem, à l’époque le quartier musulman de la ville, et Gorica de l’autre côté de la rivière. La citadelle, protégée par des remparts, constitue un petit village à part entière avec ses petites venelles pavées. Autour du village, à l’intérieur des remparts, au détour d’une ruelle, on peut découvrir de nombreux vestiges médiévaux en ruine (mosquée, église byzantine…). Située dans le centre de l’Albanie, la cité est le témoin de la coexistence de différentes communautés religieuses et culturelles au fil des siècles. Son château, localement appelé le Kala, le quartier de la citadelle avec de nombreuses églises byzantines, ainsi que plusieurs mosquées construites sous l’ère ottomane en sont les preuves vivantes.

Tirana – Tiranë

Tirana Albanie Tourisme

Tirana est la ville la plus peuplée de l’Albanie mais surtout sa capitale. Cette ville ne peut laisser personne indifférent, soit on l’aime soit on la déteste ! Pour certains, elle représente  une cité effervescente, symbole d’une dictature renversée; pour d’autres c’est un lieu surpeuplé, pollué et bruyant…

La place Skanderberg est le cœur de la ville, c’est une vaste esplanade du centre de la ville. Dans un premier temps, vous ne manquerez pas de saluer le héros national albanais : Gjergj Kastriot Skënderbeu, représenté par une statue équestre. Prenez également le temps d’admirer cette place et ses différents bâtiments, héritage des styles mussolinien et stalinien ou encore des constructions plus anciennes d’origine ottomane. Autour de la statue de Skanderberg, vous découvrirez le Musée national d’Histoire, l’hôtel Tirana et le palais de la Culture cadeau de l’URSS, mais dont la construction a été achevée après la rupture, et la Mosquée Et’Hem Bey – Xhamia e Et’hem Beut, un des rares édifices ancien du quartier (datant de 1793) avec la Tour de l’Horloge (datant de 1830) qui dialogue avec le minaret voisin. Le boulevard Deshmorët e Kombit vous offre la possibilité de vous promener le long de la Galerie d’art Tirana, l’hôtel Dajti construit par les Italiens et, après le pont qui enjambe la rivière Lana, vous tomberez sur l’ancien musée Enver Hoxha, devenu Centre international de la Culture. Avancez un peu plus loin à droite jusqu’à la rue Ismaïl Qemali, ici vous pourrez pénétrer dans le vrai musée de l’ancien dictateur. Plus loin, poursuivez votre chemin  jusqu’au palais des Congrès et le Musée archéologique. Enfin, au-delà de l’université, la promenade débouche sur le grand parc Parku i dajtit.

C’est un endroit haut en couleurs, et ce au sens propre ! En effet, depuis quelques années, Tirana est devenue une sorte galerie de peinture en plein air, où les bâtiments affichent des couleurs vives. C’est le maire de la capitale, Edi Rama, peintre de profession qui a décidé de colorier la ville ! Le but de cette initiative était de revitaminer la commune, confrontée à de multiples maux. Ainsi les berges de la rivière Lana ont été nettoyées et les façades des immeubles arborent des mélanges chromatiques plein de peps comme le jaune citron, le vert pomme ou le rouge framboise.

Bienvenue en Albanie !

Bienvenue en Albanie ! Mirë se vini në Shqipëri !

 

bienvenue-albanie-tourisme.jpeg

Stanislaw Tokarski / Shutterstock.com

L’Albanie est le trésor le mieux enfoui de la Méditerranée. Situé sur une des routes reliant l’Occident et l’Orient, le pays est convoité depuis l’antiquité par les différentes puissances méditerranéennes. Il a été le témoin privilégié du rayonnement de toutes les grandes civilisations riveraines : Grecs, Romains, Byzantins, Ottomans, et les tout premiers d’entre tous, les Illyriens, ancêtres directs des Albanais. Le pays déborde ainsi de richesses archéologiques. Dernière frontière de l’Europe, l’Albanie attire les touristes depuis quelques années grâce à ses côtes ensoleillées, ses paysages montagneux, ses lacs et ses forêts denses. Bordée par la mer Adriatique, la côte Sud offre d’immenses plages sablonneuses où il est possible de pratiquer à loisir la voile, la nage, la plongée et la pêche.