Përmet – Permeti

Përmet - Albanie Tourisme
Përmet – Albanie Tourisme

Située au sein de la chaine de montagnes Trebeshinë – Dhëmbel – Nëmëreçkë, et longeant une partie du fleuve Vjosa, la ville de Përmet est une ville tranquille.  Elle se trouve environ à 30 km de la frontière avec la Grèce, à 240 mètres au dessus du niveau de la mer et elle possède une superficie de 120 hectares , dont 99.000 m² sont espace vert . Elle comprend environ 12 000 habitants.

Son nom provient d’un héros de l’antiquité appelé Premt. Afin de ne pas tomber dans les mains de l’ennemi, ce dernier s’est jeté sur la « Pierre de la Ville ». Vous pouvez découvrir cette grosse pierre dans le centre.

Une autre caractéristique est le nombre important de roses qui se trouvent au cœur de la ville : dans les jardins publics ou dans les vieilles maisons, ce qui lui vaut le surnom de la « Ville des Roses ».

A l’origine, au 15ème et 16ème siècle, la ville a été créé comme un centre administratif , et était considérée une localité riche en marchés , bars, magasins et auberges.

Sous l’ère communiste, Përmet a joué un rôle important. Elle a été longtemps considéré comme la capitale officieuse du communisme, elle détenait le titre de la « Hero City ». C’est en 1944 que le Congrès de Përmet s’est tenu créant ainsi le gouvernement provisoire qui passa peu après sous le fameux régime dirigé par Enver Hoxha.

Vous pouvez aussi vous rendre sur la belle place dans le centre-ville dédiée à Abdyl Frashëri (diplomate et héros albanais). Il y a aussi une statue  qui représente les soldats inconnus.

Monument Përmet - Albanie Tourisme
Monument Përmet – Albanie Tourisme

 

Comment venir

Par Avionaerio

Toutes les arrivées internationales se font par l’aéroport international Mère Teresa , il est plus précisément situé à Rinas, à seulement 17 km au nord-ouest de Tirana. C’est le seul aéroport en Albanie avec un service international.
Le moyen le plus pratique pour se rendre de l’aéroport de Tirana est le taxi. Le voyage de la capitale à l’aéroport dure 20 à 30 minutes, selon le trafic et les coûts sont d »environ 2.500 leks (soit 20 euros) par trajet. Il y a aussi le « Rinas Express » partant toutes les heures (de 7 heures à 19 heures). Il existe également  un service de bus non-stop /24 heures  entre l’aéroport et le Musée National dans le centre de Tirana Les bus partent toutes les heures et le tarif unique est 200 leks. (Contact: 00 355 69 20 98 908).

« Mère Teresa » Aéroport 
L’aéroport a une boutique duty-free. 
Les douanes fonctionnent non-stop. Tel: 00355 4/2381800/1600 Fax : 00355 4/2379065

Objets perdus :
Téléphone : 00355 4/2381681/82 téléphone mobile : 00355 69 20 66 626 E-mai l: info@tirana-airport.com Site Web :
http://www.tirana-airport.com/

Par la Mernave

LAlbanie est accessible par l’intermédiaire de ses ports de mer principaux. Plusieurs sociétés étrangères ont des services réguliers à :

Port de Durrës  http://www.apdurres.com.al/

Se connecte aux ports italiens de Bari, Ancona et Trieste en Italie et Koper en Slovénie. 
Téléphone: 00355/052222028 
douanes fonctionnent 24 heures par jour.

Port de Saranda

Les déplacements quotidiens sont effectués sur l’île grecque de Corfou. 
Téléphone: 00355/073222734 
douanes fonctionner jusqu’à 22h00.

Port de Vlora

Se connecte à Brindisi et Otrante en Italie. 
Téléphone: 00355/033 224 521 
Fax: 00 355/033 229 417 
Douanes fonctionner jusqu’à 22.00pm.

Port de Shëngjin

Se connecte au port italien de Bari. 
douanes fonctionne jusqu’à 22h00.

 

Par la Routeauto

KOSOVO

– Du Kosovo, la principale voie traverse la frontière près de Qafe Morine (Albanie) et relie Pristina et Kukës. Les autres points d’entrée sont Morine (Tropoja avec Gjakova) et Qafe Prush (Hasi avec Gjakova)

 

GRÈCE
– De la Grèce à travers Kapshtica à Korça. Douanes fonctionne 24 heures. 
– De la Grèce à travers Kakavija menant à Gjirokastra. Douanes fonctionne 24 heures.
– De la Grèce à travers Qafe Boti (Konispol) conduisant à Filat. Douanes fonctionne jusqu’à 22h00. 
– De la Grèce à travers Tre Urat connexion Përmet avec Konica. Douanes fonctionne jusqu’à 22h00.

 

MONTENEGRO

– De Monténégro par Hani i Hotit, conduisant à Shkodra et le lac Shkodra. Douanes fonctionne jusqu’à 22h00. 
– Du Monténégro par Murriqan-Sukobina, reliant Shkodra avec Ulqin (Monténégro).Douanes fonctionne jusqu’à 22h00. 
– Une traversée a récemment ouvert ses portes à Vermoshi, qui relie la région de Kelmendi en Albanie avec Plava et Gucia 
(Gusinje) au Monténégro. Douanes fonctionne jusqu’à 22h00.

MACÉDOINE

– De Macédoine à travers Qafe Thana menant à Pogradec, Librazhd, et Elbasan.Douanes fonctionne jusqu’à 22h00. 
– De Macédoine à travers Tushemisht à l’extrémité sud du lac d’Ohrid, conduisant à Pogradec. Douanes fonctionne jusqu’à 22h00. 
– De Macédoine à travers Bllata, conduisant à Peshkopi, Bulqiza et Burrel. Douanes fonctionne jusqu’à 22h00. 
– De Macédoine à travers Gorica, menant à la rive nord du lac de Prespa. Douanes fonctionne jusqu’à 19h00.

Il y a des services de bus réguliers entre les villes suivantes:

Tirana – Tetova (Macédoine), à travers Qafe Thana. 
Prishtina et d’autres villes du Kosovo par le biais Morina – Tirana. 
Korça – Thessalonique (Grèce) à travers Kapshtica. 
Tirana – Athènes par Kakavija. 
Tirana – Sofia (Bulgarie) et Istanbul (Turquie) du Qafe Thana.
Pour une information plus détaillée, vous pouvez communiquer avec la Direction de la police des frontières et des migrations .

 

Shkodra – Shkodrë


Fondée il y a plus de 2000 ans, Shkodra est l’une des plus anciennes villes d’Albanie. Située à une trentaine de kilomètres de la mer Adriatique, elle s’est développée dans une vaste plaine,  entourée des Alpes albanaises par les monts  Cukal,  Maranaj, Tarabosh et Sheldi. Les fleuves Drin et Kir bordent la ville. Située sur un lieu stratégique qui lui a valu quelques turbulences dans son passé, Shkodra est aujourd’hui le principal centre économique du nord du pays.

Prenez le temps de découvrir les ruelles du centre-ville avec ses maisons de pierres du XIXème siècle, vous pouvez également faire un détour par le marché où vous pourrez y trouver des costumes traditionnels albanais. La Tour de l’horloge, est un monument clé de Shkodra, édifiée en 1868, le café-restaurant aménagé à son pied est un lieu de rendez-vous incontournable. La cité possède des édifices religieux à ne pas manquer comme une Cathédrale

Eglise orthodoxe - Shkodra
Eglise orthodoxe – Shkodra

aux couleurs pastels, une église orthodoxe la Mosquée des Plombs avec son architecture incroyable, la Mosquée Ebu-Bekr qui a vu le jour au milieu des années 1990 et qui est d’ailleurs la plus grande des Balkans ! La citadelle de Rozafa,

dominant la ville, mérite elle-aussi son exploration. Située au sommet de la colline Tepe, à 133 mètres d’altitude, elle est l’une des forteresses les mieux préservées du pays.

Si vous avez un peu de temps devant vous, prolongez votre visite jusqu’au Lac de Shkodra, à cheval sur l’Albanie et le Monténégro, c’est le plus grand des Balkans. Sa surface varie en fonction des saisons de 370 à 530 km² !

Elbasan

Forteresse d'Elbasan - Albanie Tourisme
Forteresse d’Elbasan – Albanie Tourisme

 Située sur le fleuve Shkumbin, à 33 km au sud-est de Tirana, Elbasan est une des villes les plus importantes du centre de l’Albanie avec ses 100 000 habitants. Cette cité s’est développée durant la période romaine sous le  nom de Scampis ou Scampinus, elle se trouvait sur le chemin de la Via Egnatia (l’une des plus importantes voies romaines), d’ailleurs les Romains y bâtirent une forteresse importante, composée de deux tours. En 519, Elbasan devient un centre de transport et de commerce conséquent, et contribue à la diffusion du christianisme par sa cathédrale et ses basiliques. Quelques siècles plus tard, elle est dévastée par les Bulgares.

En 1466, durant l’invasion Ottomane, orchestrée par le Sultan Mehmet II, la ville devient une place forte et son enceinte est reconstruite. Rebaptisée Elbasan (à l’origine Ilibasan, littéralement « lieu puissant »), la ville entrera dans une période prospère jusqu’au milieu du XVIII ème sicèle. La forteresse est le lieu incontournable de la ville, vous pourrez y découvrir au hasard des ruelles pavées de belles villas et l’une des plus anciennes mosquées du pays.

Durant la Première Guerre Mondiale, la ville est successivement occupée par des Serbes, des Bulgares, des Autrichiens et des Italiens.

Elbasan - Albanie Tourisme
Elbasan – Albanie Tourisme

Elbasan commence à se développer industriellement sous le règne de Zog I er, lorsque les usines de tabac et de boissons alcoolisées s’y établirent. Durant la période communiste, un plan industriel de grande envergure est lancé avec l’aide de la Chine, regroupant 3 usines (traitement du minerai de fer, de nickel, de chrome et centrale thermique), portant la population de la ville à 75 000 habitants.

Berat

Berat

Située à l’entrée des moyennes montagnes, on y accède par une route bitumée parsemée de nid de poules, qui fait le charme des routes albanaises ! Berat est appelée la ville aux mille fenêtres en référence à ses façades de maison ottomanes typiques.

Ville moyenne, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008. Son charme typique avec ses maisons blanches et ses rues biscornues coiffées de vignes ne vous laissera sans doute pas indifférent. Prenez le temps de flâner dans ses ruelles escarpées où les maisons sont décorées par des fleurs multicolores et animées par des bruits quotidiens.

Outre la citadelle, il y a deux quartiers à ne pas manquer ! Le quartier de Mangalem, à l’époque le quartier musulman de la ville, et Gorica de l’autre côté de la rivière. La citadelle, protégée par des remparts, constitue un petit village à part entière avec ses petites venelles pavées. Autour du village, à l’intérieur des remparts, au détour d’une ruelle, on peut découvrir de nombreux vestiges médiévaux en ruine (mosquée, église byzantine…). Située dans le centre de l’Albanie, la cité est le témoin de la coexistence de différentes communautés religieuses et culturelles au fil des siècles. Son château, localement appelé le Kala, le quartier de la citadelle avec de nombreuses églises byzantines, ainsi que plusieurs mosquées construites sous l’ère ottomane en sont les preuves vivantes.

Tirana – Tiranë

Tirana Albanie Tourisme

Tirana est la ville la plus peuplée de l’Albanie mais surtout sa capitale. Cette ville ne peut laisser personne indifférent, soit on l’aime soit on la déteste ! Pour certains, elle représente  une cité effervescente, symbole d’une dictature renversée; pour d’autres c’est un lieu surpeuplé, pollué et bruyant…

La place Skanderberg est le cœur de la ville, c’est une vaste esplanade du centre de la ville. Dans un premier temps, vous ne manquerez pas de saluer le héros national albanais : Gjergj Kastriot Skënderbeu, représenté par une statue équestre. Prenez également le temps d’admirer cette place et ses différents bâtiments, héritage des styles mussolinien et stalinien ou encore des constructions plus anciennes d’origine ottomane. Autour de la statue de Skanderberg, vous découvrirez le Musée national d’Histoire, l’hôtel Tirana et le palais de la Culture cadeau de l’URSS, mais dont la construction a été achevée après la rupture, et la Mosquée Et’Hem Bey – Xhamia e Et’hem Beut, un des rares édifices ancien du quartier (datant de 1793) avec la Tour de l’Horloge (datant de 1830) qui dialogue avec le minaret voisin. Le boulevard Deshmorët e Kombit vous offre la possibilité de vous promener le long de la Galerie d’art Tirana, l’hôtel Dajti construit par les Italiens et, après le pont qui enjambe la rivière Lana, vous tomberez sur l’ancien musée Enver Hoxha, devenu Centre international de la Culture. Avancez un peu plus loin à droite jusqu’à la rue Ismaïl Qemali, ici vous pourrez pénétrer dans le vrai musée de l’ancien dictateur. Plus loin, poursuivez votre chemin  jusqu’au palais des Congrès et le Musée archéologique. Enfin, au-delà de l’université, la promenade débouche sur le grand parc Parku i dajtit.

C’est un endroit haut en couleurs, et ce au sens propre ! En effet, depuis quelques années, Tirana est devenue une sorte galerie de peinture en plein air, où les bâtiments affichent des couleurs vives. C’est le maire de la capitale, Edi Rama, peintre de profession qui a décidé de colorier la ville ! Le but de cette initiative était de revitaminer la commune, confrontée à de multiples maux. Ainsi les berges de la rivière Lana ont été nettoyées et les façades des immeubles arborent des mélanges chromatiques plein de peps comme le jaune citron, le vert pomme ou le rouge framboise.